Le RSE, remède au manque de reconnaissance au travail ?

D’après plusieurs études concordantes, le deuxième facteur le plus important pouvant contribuer au mal-être et au stress dans l’environnement de travail est tout simplement lié au manque de reconnaissance de la part de ses pairs ou de ses supérieurs hiérarchiques. Ce manque de reconnaissance, interprété le plus souvent comme un manque de considération envers la personne elle-même, arrive donc quasiment en tête du classement juste après le harcèlement pur et simple, ce qui peut légitimement surprendre. Le phénomène s’avère particulièrement visible dans les plus grandes entreprises, dont les structures gigantesques peuvent engendrer un sentiment de dépersonnalisation pour les multiples petits rouages de la chaîne.

Sans aller jusqu’à s’imposer en remède miracle contre cette tendance, le réseau social d’entreprise a indéniablement une carte à jouer pour rapprocher les employés et leurs supérieurs et susciter davantage de respect mutuel. L’éditeur VMware, dans la mise à jour de sa solution Socialcast, s’adresse directement au besoin diffus de reconnaissance au travail, en ajoutant une nouvelle fonctionnalité qui permet de diffuser des remerciements ou des encouragements publics à un autre collaborateur. Le RSE de VMware s’éloigne ainsi légèrement de sa vocation originelle, orientée vers la collaboration purement professionnelle et la productivité, pour se rapprocher d’un modèle aux dimensions plus sociales et prenant mieux en compte le facteur humain.

L’initiative, si l’on en croit un communiqué de l’éditeur, a été permise par une étude préalable des comportements des employés face aux précédentes versions de Socialcast. Il est apparu assez rapidement que de nombreux utilisateurs avaient tendance à recourir à des moyens détournés pour s’encourager ou se congratuler entre eux, notamment par l’utilisation de hashtags : les remerciements, par exemple, seraient typiquement regroupés sous un hashtag #bravo ou un autre mot-clé similaire. Plutôt que de recourir à des barbarismes informatiques, VMware a donc pris la décision de modifier le logiciel à la source et d’implanter directement cette fonctionnalité dans son outil.

La démarche n’est évidemment pas désintéressée et pourra provoquer tout autant la satisfaction des managers que celle des employés. Il est en effet largement admis qu’un collaborateur dûment reconnu pour la qualité et la valeur de son travail aura tendance, tout naturellement, à se dépasser lui-même pour rester à la hauteur de sa propre réputation. Un milieu de travail favorable à la reconnaissance et au respect entre travailleurs entraîne, in fine, une productivité accrue et surtout une capacité bien plus grande à l’innovation et à la prise d’initiatives. Autant d’objectifs concordants avec ceux traditionnellement alloués à un RSE.